© C.N.R.B.T. 2015

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr

Télécharger

28 - FA du 02 Mai 2019.jpg
27 - PS DU 30 AVRIL 2019 - SAUVETAGE 322
p1.jpg
p2.jpg
p3.jpg
3 - Basse-Terre.jpg
4 - Gourbeyre.jpg
5 - St Claude.jpg
6 - Vx Habitants.jpg
7 - Consqeil Région.jpg
8 - cnrbt.jpg

SECOURISME DE CATASTROPHE

 

Pendant 3 jours, (du vendredi 26 au dimanche 28 avril 2019),

à l'initiative du Cercle des Nageurs de la Région de Basse-Terre (CNRBT), la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme (FFSS) avait dépêché,en Guadeloupe, deux de ses dirigeants pour, d'une part, rencontrer les collectivités et, d'autre part, assurer des enseignements en direction des formateurs bénévoles agréés sécurité civile (logiciel EOS et équipes opérationnelles de prévention et d'intervention).


 

Valère CASCA, le délégué Caraïbes de la FFSS, et Lydia CASCA, ont ainsi pu se confronter à la réalité locale afin de construire des ponts qui pourront servir de liaison et de courroies de transmission. 

 

UNE FORMATION BIENVENUE !

 

Cette communication tombait à point nommé puisque nous sommes à la veille d'une saison cyclonique qui débute au mois de juin.

L'occasion pour le Conseil Départemental et le Conseil Régional, suivant les directives de la Préfecture, de décider de soutenir les communes qui porteraient des projets accompagnés d'associations disposant de l'agrément de la Sécurité Civile.

La Fédération est à leurs côtés.

Un appui logistique très apprécié par le Conseil Départemental.

Nicole ERDAN, en charge de la gestion des risques naturels au Département, est enthousiaste devant un tel projet : "Nous sommes heureux de cette rencontre tri partite où le Département accompagne tous les projets innovants et cohérents qui cadrent bien avec le cahier des charges. La FFSS est le partenaire idéal pour cela.

Sollicité par le CNRBT, c'est donc tout naturellement que nous avons accepté de nous joindre à eux parce qu'au-delà de la prévention, il y a un volet insertion qui fait parti de nos compétences et qui peut être une source d'inspiration pouvant déboucher sur une prise de conscience collective".

 

UNE DYNAMIQUE CONTAGIEUSE

 

On constate cette même dynamique du côté de la Collectivité Régionale qui est compétente notamment dans le domaine de la formation.

Jennifer LINON, conseillère régionale, présidente de la commission de la formation professionnelle, estime que le choix de la collectivité régionale de se retourner vers la Fédération et le CNRBT est le meilleur parce que le plus cohérent et le plus crédible pour respecter le cahier des charges imposé : "Le projet comme le programme du CNRBT reconnus et soutenus par la Fédération correspondent à une réalité adaptée aux secours à personne et il évolue régulièrement. Le CNRBT a su anticiper la mutation intervenue au sein de la gestion des risques majeurs et l'expérience et le professionnalisme de son encadrement et de ses formateurs font qu'il dispose d'équipes performantes où la maîtrise du savoir-faire s'allie avec celle du savoir-être et du savoir vivre. C'est une des clefs du succès de cette association qui progresse d'année en année depuis 40 ans. Et cela se respecte !"

 

 

DES COLLECTIVITES AUX CÔTES DU CNRBT

 

La Région et le Département ne sont pas les seules à avoir compris l'utilité de s'associer avec le duo FFSS-CNRBT.

Les villes de Basse-Terre, St Claude, Gourbeyre et Vieux-Habitants avec lesquelles le club travaille déjà depuis de nombreuses années avec l'apprentissage du savoir nager et du savoir sauver, sont prêtes à étoffer ce partenariat conventionné en élargissant leur rayonnement au travers du savoir secourir.

Pour Marie-Luce PENCHARD, le maire de Basse-Terre, "la venue de Valère (membre CA FFSS - délégué FFSS pour la Caraïbe) et Lydia CASCA (membreCA FFSS), tous deux originaires de la Martinique, mandatés par la FFSS est le signe que lorsque l'on est en capacité de faire la démonstration de la qualité de ses compétences, on peut se voir déléguer en toute confiance". Cette confiance est valable, aussi, pour le CNRBT qui vient d'obtenir l'attribution de deux cadres nationaux dans l'opérationnel (Jean-Luc JACQUES et Philippe HELISSEY).

"Là aussi, poursuit le maire du chef-lieu, c'est le fruit d'un travail de plusieurs années qui incarne une rigueur et un sérieux; deux qualitésfondamentales dans le secours à personne. La ville de Basse-Terre a formé déjà 70 de ses effectifs salariés. Et chaque fois qu'elle le pourra, elle le fera pour ceux qui restent. Tout comme, avec l'appui du CNRBT et de la Fédération, nous allons mettre en place et activer avec un suivi régulier notre Réserve Communale de Sécurité Civile après avoir installé notre Réserve de Sauvegarde".

Basse-Terre, mais aussi St Claude, Gourbeyre et Vieux-Habitants ont cette même vision qui va rejaillir sur toutes les communes du Sud Basse-Terre.

 

Pour Elie CALIFER, maire de St Claude, "c'est une priorité. Et pas seulement dans le bourg; également dans les quartiers car la configuration des lieux nécessite d'avoir plusieurs équipes polyvalentes et complémentaires.

Cela n'est pas dû seulement à la présence du volcan

puisqu'au delà du risque d'éruption, d'autres risques peuvent survenir comme ailleurs sur le territoire de la Guadeloupe : éboulement, cyclone, tremblement de terre... mais prévenir vaut mieux que guérir et en la circonstance, anticiper, c'est déjà, quelque part, sauver des vies ! L'appui humain et logistique du CNRBT renforcé de l'expertise de la Fédération sont un gage de bon réflexe et de bonne conduite" !

 

Luc ADEMAR, se dit , lui aussi, "résolument déterminé à améliorer le comportement des gens pour continuer d'appuyer et de sensibiliser afin que la population poursuive son apprentissage de la culture du risque. Gourbeyre se prépare depuis de nombreuses années... mais on n'est jamais suffisamment près et le risque zéro n'existe pas. La complémentarité qu'offre le CNRBT et la Fédération sont deux atouts de plus dans notre dispositif qui se renforce, qui plus est avec de la quantité, mais surtout de la qualité" !

 

Pierrot TAURUS, policier à la retraite, 1er adjoint au maire de la commune de Vieux-Habitants, sait de quoi il parle lorsqu'il évoque la prévention et la gestion des risques naturels : "Il nous faut être très vigilants, mais aussi très coopératifs car c'est de l'adhésion populaire désintéressé que dépendra la réussite des dispositifs que nous souhaitons activer. Le projet présenté par le CNRBT et la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme cadre avec nos priorités et nos objectifs. Nous sommes sur la même longueur d'onde et nous nous donnerons les moyens pour réussir à relever les défis qui se présenteront et les challenges qu'il faudra remporter".

 

Le Cercle des Nageurs de la Région de Basse-Terre (CNRBT) connu pour être depuis 40 ans un club, d'abord de natation, est aussi depuis une dizaine d'années un club de secourisme.

Après avoir priorisé la formation et le sauvetage sportif, il s'attaque désormais à l'opérationnel pour prévenir mais aussi pour intervenir dans la gestion des risques naturels.

Une initiative au bénéfice de la population qui ne peut qu'être

saluée, soulignée et encouragée.

 

Prosper CONGRE

Pdt CNRBT

ML PENCHARD - Unknown Artist
00:00 / 00:00
TAURUS - Unknown Artist
00:00 / 00:00
E. CALIFER - Unknown Artist
00:00 / 00:00
L. ADEMAR - Unknown Artist
00:00 / 00:00
ERDAN - Unknown Artist
00:00 / 00:00
LINON - Unknown Artist
00:00 / 00:00
1_-_Conseil_Départemental.jpg
2 - DEAL.jpg