© C.N.R.B.T. 2015

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr

Membre fondateur du Cercle des Nageurs de la Région de Basse-Terre (C.N.R.B.T) en 1979, j'ai vécu depuis cette date tous les bons et tous les mauvais moments qui jalonnent la vie d'un club.


Aujourd'hui, en écrivant ces lignes, j'ai l'impression de revivre une bonne partie de ma vie.
Le CNRBT à un passé élogieux et s'est tourné résolument vers la modernité.

 

Il a formé des nageurs d'un bon niveau et surtout des nageuses d'un haut niveau qui ont fait honneur à la Guadeloupe. Je veux parler de Betty COURTOIS, de Catherine BOURMAUD, de Chantal SAMINADIN, de Valérie BOURMAUD et de Pascale SAMINADIN. Ces nageuses qui faisaient partie de l'équipe de la Guadeloupe ont fait parfois retentir la Marseillaise aux Championnats de la Caraïbe et de l'Amérique Centrale :

- 1890 au Venezuela

- 1983 à Santo-Dominguo

- 1984 à Trinidad

- 1985 au Mexique

- 1986 à Curaçao

Nos compétitions, en Métropole, ont prouvé que nos chronomètres n'étaient pas en bois comme le pensaient certains. J'ai eu le grand honneur de représenter la ligue de natation de la Guadeloupe lors de ces déplacements.On doit ces résultats au travail acharné du CTR de l'époque, Mr Geoffroy ROBERT, mais aussi à la participation financière des parents tant pour les stages au CREPS, que pour les déplacements...

 

c'était une époque.Grâce à cette collaboration, ces nageurs ont participé avec les autres sélectionnés, en février 1982 à un stage aux USA, au centre Jack Nelson à Fort La uderdale.Avec le CNRBT, la piscine intercommunale de Basse-Terre, Saillit Saint-Claude, Vieux-Fort a connu des compétitions de haut niveau, (2 coupes latines), pour la plus grande satisfaction de son Président d'alors, le maire de Basse-Terre, Mr le Docteur Jérôme CLERY.En février 1987, alors que je représentais la ligue de natation à l'assemblée générale du club, on m'a fait ressortir que vu les difficultés causées par l'absence prolongée du Président José VATIN, retenu en Métropole pour des raisons de santé, il me fallait impérativement prendre la présidence du CNRBT.

 

J'accepte, en posant mes conditions.A cette époque le club est SDF, les réunions se tiennent à mon domicile ou dans l'école que je dirigeais.Les finances sont limitées et les adhésions rares.Pour relancer la machine, nous créons une Ecole de Natation pour alimenter notre petit groupe de nageurs, ainsi qu'un centre d'entraînement.

 

C'est notre président actuel, Mr Prosper CONGRE, qui l'encadre et la dirige sous le regard attentif du CTR.Tous les soirs, nous nous retrouvons à la piscine.Grâce à ce travail d'équipe remarquable, le club refait surface.Dès lors, comme convenu, une autre équipe prend le relais avec à sa tête Mr Prosper CONGRE.

 

Le nouveau Président présente un projet très ambitieux qui, selon lui, nécessite encore ma présence pendant quelque temps.Aujourd'hui, j'y suis encore. Je ne regrette pas, car le club est géré comme une petite entreprise, avec un local, des salariés, du matériel de pointe et des pôles d'activités allant de la femme enceinte au 3ème age.

* Ecole de Natation : apprendre à nager.

* Section Triathlon : nager, monter à vélo et courir

* Section Apnée : nager, plonger, contrôler sa respiration, nager avec palmes, faire de la pêche sous-marine.

* Section Formation : apprendre à sauver et à se sauver.

* Section natation Synchronisée : apprendre à se mouvoir avec grâce dans l'eau.

* Section de remise en forme : natation pour adultes, aquagym, aquabiking...

 

sans oublier nos retraités et nos frères et soeurs porteurs d'handicaps.Depuis plus de 20 ans, désormais, le CNRBT se bat pour orienter les jeunes vers les métiers de l'eau en leur offrant des formations dans toutes nos disciplines. Ce n'est pas évident ; c'est un travail de longue haleine.

 

Aujourd'hui encore, malheureusement, nous constatons un manque d'engagement, de rigueur, de régularité, de motivation et de sérieux chez certains d'entre eux...

 

En 50 ans de vie associative, j'ai vécu beaucoup d'évènements, mais je ne m'imaginais pas qu'un jour je serais assis au Conseil d'Administration du CNRBT à côté d'une Championne du Monde d'Apnée. C'est un véritable bonheur d'avoir Sophie JACQUIN avec nous. Ces succès rejaillissent sur l'ensemble du club.

 

Après avoir enseigné pendant 40 ans, je pense que pour résoudre les problèmes de violence que rencontre notre société, une des solutions, c'est l'éducation par le sport depuis le plus jeune âge, avec des parents motivés qui donnent l'exemple.Le CNRBT est là pour vous accueillir, pour vous conseiller et pour orienter vos enfants. Nous le faisons avec passion car il est écrit : «Rien de grand n'a jamais été accompli et ne saurait s'accomplir sans passion».

 

René SAMINADIN

(vice président du CNRBT)