© C.N.R.B.T. 2015

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr

Le CNRBT

en quelques chiffres, quelques dates, quelques indications, quelques noms...


Création : novembre 1979 : 36e année d'existence, sans interruption.
Déclaration Journal Officiel : décembre 1979.
Agrément : Ministère Jeunesse et Sports.
N° Siren et Code APE : acquis.
Couleurs : bleu, blanc, jaune.

Disciplines - 8 : Apnée, Nage avec Palmes, Natation, Natation Synchronisée, Pêche sous-marine, Sauvetage Sportif, Secourisme, Triathlon.

Affiliations - 4 : FFESSM (Fédération Française d'Etudes et de Sports Sous-Marins), FFN (Fédération Française de Natation), FFSS (Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme), FFTri (Fédération Française de Triathlon).

Centre de Formation - 1 : aux Métiers de l'Eau, du Sauvetage et du Secourisme : agréé depuis mai 2007.

Activités - 31 : FFESSM : 5 : Apnée, Ecole d'Apnée, Handiapnée, Nage avec Palmes, Pêche sous-marine.


FFN - 18 : Pré-Post natal, Bébés nageurs, Ecole de natation, Natation Scolaire, Accompagnement Educatif, Perfectionnement, Elite, Natation Bac, Natation pour adultes, Handinatation (déficients mentaux et physiques, rééducative et fonctionnelle), Natation pour personnes âgées, Natation santé, Natation loisirs, Aquagym, Aquabike, Aquazumba.


FFSS - 4 : Sauvetage Sportif, Ecole de Sauvetage, Secourisme adulte, Secourisme adolescents.

FFTri - 4 : Triathlon adulte, Triathlon féminin, Triathlon vétérans, Triathlon jeunes.
Salariés : 7 postes.
Educateurs Sportifs : 6 BEESAN et 2 BPJEPS
BNSSA : 8
BNSB : 15
Instructeurs de Secourisme : 2
Moniteurs de Secourisme : 14
Portes ouvertes : 3 (600 à 800 personnes par journée).
Adhérents : 1.500 familles.
Personnes touchées sur une année : 5.000 (2.500 enfants de 12 ans et moins, 1.000 jeunes de plus de 12 ans, 1.500 adultes).
Nombre d'heures / semaine année scolaire : entre le 1er septembre et le 3O juin de l'année suivante : + de 60 H.
Nombre d'heures / semaine mois de vacances : juillet : 48H.
Congé : août.

Membres élus au CA : 11 (voix délibérative).
Parents associés au CA : 2 (voix consultative).
Réunions du CA : 5 par an

Réunions de bureau : 5 par an
Séminaire : 1 par an (juin).

Bénévoles permanents : 50.
Bénévoles occasionnels : 100.

Conventions : CHBT (Centre Hospitalier de la Basse-Terre), CHM (Centre Hospitalier de Montéran), Pélican, Acajou Alternative, CMS (Centre Médico-Social de Basse-Terre), Education Nationale : Ecoles primaires Aimée Rénia de Rivière-des-Pères (B/T), Elie Chauffrein (B/T), Mélanie Milly (B/T), Versailles (B/T), Bouillon (B/T), Collèges Versailles (B/T), Joseph Pitat (B/T), Jean Jaurès (Baillif), Lycée Gerville Réache (B/T), Persévérants (B/T), PRE B/T (Programme de Réussite Educative), UAJ (Justice), Association Bel Soley Doubout., Centre Itrema, CGOSH, IRHT.

Autres dates importantes :
avril 1999 : Inauguration du local du CNRBT par l'Equipe de France Olympique de Natation.
2000 : publication brochure 20e anniversaire CNRBT.
avril 2000 : décès Hélène Pinson-Minos (1ère vice présidente CNRBT)
avril 2001 : 1er anniversaire Mémorial Hélène Pinson-Minos.
2005 : Signature convention avec un 1er cabinet comptable.
2007 : Signature convention avec un 2e cabinet comptable.
2010 : Publication 2 brochures 30e anniversaire CNRBT.
2012 : Signature baïl local CNRBT / Ville de B/T.

Des noms de champions ayant nagés et gagnés au CNRBT : Bourmaud Catherine et Valérie, Courtois Betty, Saminadin Chantal et Pascale, Virgel Anne-Laure et Nathalie, Zaffra Jacques...

Course mythique : Traversée des Esclaves (20 éditions).
 

 

 

 

 

 

Colloque sur la Natation Scolaire : " Avancées et Freins de la Natation à l'Ecole, en Guadeloupe " .

Exemple de la collaboration entre le Cercle des Nageurs de la Région de Basse-Terre, (C.N.R.B.T), et la Ville de Basse-Terre.

Le C.N.R.B.T en quelques chiffres : 36e année d'existence. 1500 adhérents provenant de 10 communes (de Goyave à Bouillante). Affilié à 54 fédérations : Natation, Triathlon, Etudes et Sports Sous-Marins, Sauvetage et Secourisme. 8 secteurs d'intervention (dont Apnée, Nage avec Palmes, Pêche Sous-Marine), 31 pôles d'activités (des bébés nageurs aux personnes du 3e âge). De par ses effectifs : 2e club de natation, de sauvetage et de secourisme et de triathlon et 1er dans les 4 autres disciplines. Un Centre de Formation aux Métiers de l'Eau, du Sauvetage et du Secourisme agréé, depuis 8 ans. 7 salariés dont 3 Educateurs Sportifs. Un local implanté à la Zone Artisanale de Calebassier à Basse-Terre.

2 centres d'intérêts : la piscine Intercommunale de Rivière-des-Pères et la plage de Rivière Sens à Gourbeyre. 11 administrateurs. 20 dirigeants. 100 bénévoles dont 50 permanents.
 

8 brevetés d'état. Des instructeurs, des moniteurs, des juges, des arbitres, des officiels dans toutes les disciplines. Une trentaine de conventions, chaque année.

Historique du Partenariat avec la Ville de Basse-Terre : 19 ans. Progressivement, d'abord à partir de surveillances de baignades en mer, puis en piscine. Puis introduction, de plus en plus fidèle et étoffée, dans plusieurs dispositifs : Ticket-Sport, P.E.L, A.P.P.S.L, Accompagnement Educatif Local...
Cette coopération est donc née à partir d'une demande manifestée par la Ville. Il y avait un vide à combler; une demande de plus en plus forte d'exploiter un potentiel humain (les enfants) et un patrimoine sportif (la piscine de Rivière-des-Pères) au travers d'une compétence indispensable sur une île comme la nôtre : apprendre à nager. La Ville s'est donc tournée vers nous qui présentions des garanties basées sur notre expérience et notre compétence. Aussi bien en effectifs qu'en logistique. Aussi bien sur la quantité que dans la qualité. Une qualité reconnue et amplifiée au fil des années, de nos valeurs, qui nous donnait la faculté d'obtenir, très rapidement, un sentiment de confiance et de respect partagé.

Organisation et développement des activités : Tous les jours, du lundi au dimanche, 7 jours sur 7, 11 mois sur 12. Du 1er septembre au 31 juillet. Le mois d'août étant celui des vacances. Nous fonctionnons au rythme de l'année scolaire et des vacances scolaires avec un horaire et un espace aménagés durant les vacances. Sur + de 60H par semaine, la Natation Scolaire occupe 15H, soit 1/4 des activités du club. C'est le plus gros pourvoyeur, mais c'est aussi, le plus gros demandeur. Cette demande a nécessité de la disponibilité et a donc contribué à la création de 2 emplois d'Educateur Sportif.
Elle touche particulièrement le primaire, mais s'étend, aussi, au collège et au lycée.
Tout cela reste très positif, sauf que tout cela reste, en même temps, très perméable. Des freins réels et réguliers ont tendance à se répéter, rendant le dispositif et dans la foulée, la structure associative, relativement fragile. Ces freins sont la fermeture répétée, pour diverses raisons matérielles et techniques, notamment, de l'outil de travail. Ce sont, aussi, les défaillances des hommes, dans la gestion et l'animation des installations.

Perspectives d'avenir et débouchés : Difficile, dès lors de tirer des "plans sur la comète". Tout ce qui peut être entrepris doit savoir que nous ne sommes pas sur la durée, et donc le fait d'être patients, mais sur du court terme, sans véritable projection. Ce n'est pas faire preuve de pessimisme de le dire, mais de lucidité. Au gré des élections, des sélections s'opèrent qui ne sont pas toujours le bon choix. Résultat des courses : Perte d'énergie, perte de temps, perte d'argent...
La solution réside donc dans la variation des offres. Même dans le cadre de la natation et, peut-être, surtout dans la natation scolaire, il faut savoir diversifier. C'est la raison pour laquelle, à l'initiation, l'apprentissage ou le perfectionnement, nous associons d'autres activités telles que le secourisme, le sauvetage et l'apnée.
Cette diversité a permis d'enrichir nos services et de valoriser nos "talents".
Il nous faut donc, maintenant, préserver ces acquis et les consolider pour les enraciner dans un processus durable et efficace.

Conclusion :
Les freins à l'évolution de la natation à l'école sont dus, en grande partie, à la rareté des expériences faisant l'objet d'évaluations sérieuses. C'est la raison pour laquelle nous profitons de notre statut d'implantation en "zone privilégiée" puisque placée en Zone Urbaine Sensible -Z.U.S- (il faut bien savoir, parfois, tirer profit des sensibilités et des difficultés), pour proposer de détecter des facteurs clés du succès.

Nous menons, depuis plusieurs années, avec, notamment, l'école primaire de Rivière-des-Pères, d'Elie Chauffrein et de Mélanie Milly et les collèges Jean Jaurès de Baillif et Versailles de Basse-Terre, une "expérimentation" d'apprentissage permettant d'offrir à une quarantaine d'enfants, de part et d'autre, de bénéficier à la fois d'une pratique ludique et d'une pratique pédagogique.
Notre démarche se partage en trois étapes : Observer, expérimenter et innover.
Nous avons compris qu'il ne suffirait pas pour nous d'être présent dans un quartier ZUS pour que çà fonctionne, pour toucher les populations cibles de ce quartier, sachant que nous nous sommes donnés comme priorités, entre autres, l'éducation et l'insertion. Encore faut-il faire l'effort de l'innovation sociale.
Selon nous, il faut construire avec les acteurs locaux une politique locale d'éducation par le sport, en l'occurrence la natation, pertinente et pérenne.
Il s'agit de faire en sorte que dans ces quartiers sensibles, les jeunes bénéficient réellement de nos actions sportives à vocation éducative et sociale.
Un exemple : les enfants des classes primaires avec lesquelles nous travaillons et qui viennent se licencier chez nous, pour intensifier leur pratique, bénéficient d'un tarif préférentiel et de matériels ou d'équipements spécifiques. Nous voulons donner à un maximum, un maximum de chances de pouvoir aller jusqu'au bout de leur apprentissage. Il s'agit d'acquérir le "Savoir Nager".
L'innovation sociale est une culture qu'il faut savoir encourager.
En ce sens, je salue cette remarquable initiative d'aujourd'hui et je vous remercie tout autant que je vous félicite d'avoir compris qu'il fallait donner sa chance à tous ceux épris de désir de progrès, qui faisaient preuve de bonne volonté, pour aussi apporter leur éclairage dans un débat qui est loin d'être achevé.

 

 

Prosper CONGRE


Président du C.N.R.B.T